183806097_929782707784384_781931134514429713_n_edited.png

C’est quoi l’Orée 85 ?

Une petite maison et son jardin au bord de l’eau en périphérie de Strasbourg ; un restaurant-café-bar durable avec une ferme urbaine pédagogique et une programmation culturelle variée ; un lieu de rencontre et de stimulation, de vie et d’expérimentation et par dessus tout, un lieu de fun*. L’Orée 85 c’est ça et tout ce que vous en ferez. Pour nous, c’est aussi et surtout une micro-société au sein de laquelle les principes d’éducation populaire, l’environnement et la solidarité ont une place importante et où on essaye de tester et d’observer la mise en pratique d’idées servant une certaine organisation de la vie entre êtres humains.

*notion propre à chacun.e, dont le facteur commun est l’amusement

Sur une note plus juridique, l’Orée 85 c’est aussi deux entités :

  •  une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif, que vous pouvez tout à fait rejoindre, en vous rendant par ici), dont la mission est d’assurer l’activité du resto café bar et de l’événementiel (concerts, festivals, représentations. etc.)

  • une association loi 1908 (que vous pouvez également rejoindre, en vous rendant toujours par ici) dont la mission est l’animation pédagogique du lieu à travers ses divers ateliers, projections, cafés-débats, etc.

C’est qui l’Orée 85 ?

À sa genèse, l’Orée c’est une idée qui naît d’une envie de Maxime, enrichie par les idées de ses amies Lola et Manon, toutes les deux rapidement greffées aux réflexions d’un projet qui ont démarré en 2018.

LOLA

lola_black_white.png

Profonde emphatique et dotée d’un grand sens de l’esthétique, elle prend conscience au fil de ses expériences de l’importance de faire accéder les publics en marge à une culture éducative. Elle tient à user de sa sensibilité pour les différents modes de communication, de transmission et d’apprentissage, pour la construction d’un lieu de vie pour chacun.e et pour l’ensemble.

 

Si tout le monde trouve son compte dans les activités qui feront vivre L’Orée 85, c’est grâce à la construction minutieuse de la programmation qu’elle met en place. Son regard artistique s’apprécie sur tous les supports de communication visuelle qu’elle est également chargée de réaliser.

 

Au regret de ne pas avoir percé dans la comédie musicale, elle se lamente régulièrement sur Barbara, tantôt sous la douche, tantôt sur une barre de pole dance plantée dans sa chambre.

MANON

manon_black_white.png

C’est après avoir écumé plusieurs bars et restaurants à Strasbourg et ailleurs, en tant que serveuse et cuisinière, qu’elle s’est rendue compte qu'il fallait changer les modes de production et de consommation. Elle ressent aujourd’hui le besoin d’ancrer ses valeurs au sein d’un projet personnel. Elle a notamment le souci de travailler avec des produits frais et locaux issus de producteurs.trices du coin.

 

Vous la retrouverez en cuisine et en salle. Elle s’affaire à concocter les mets que vous dégustez et dont les saveurs réconfortantes embaument la maison.

 

Pour elle il n’y a « rien de meilleur » que de siroter BRUYAMMENT sa grenadine et rien de plus apaisant que de passer ses légumes à la mandoline. Le tout en écoutant Dido en boucle (depuis maintenant 10 ans).

MAXIME

maxime_black_white.png

Fervent défenseur de l’écologie à travers des modes de vie et d’alimentation plus sains et durables, mais plus globalement encore, d’une société plus juste et consciente de son humanité. Plusieurs années dans l’industrie de la musique à Paris l’ont poussé à retourner à Strasbourg, sa ville de cœur, pour y créer un projet à fort impact environnemental et sociétal.

 

Quand il s’agit de façonner L’Orée 85, les aspects marketing, financiers et administratifs prennent une toute autre saveur pour lui. Il en sera chargé tout au long du projet.

 

2 litres de thé blanc à la fleur d’oranger par jour lui sont indispensables pour maintenir son équilibre. D’autant plus qu’on le surprend souvent en pleine nuit à épousseter ses plantes ou choisir l’emoji de son prochain RDV à noter dans l’agenda digital, alors même qu’il part pour sa randonnée mensuelle en Forêt Noire 4h plus tard.

Quand on échange tous.tes les 3 sur la façon la plus inclusive et pertinente à notre sens d’aborder une activité ou une thématique sur le lieu ;

la carte de restaurant à la fois la plus gourmande et saine à établir ou encore le mode de gouvernance horizontale qui peut s’instaurer en considérant toutefois l’existence de différents niveaux d’implication, le tout en veillant à composer avec nos valeurs respectives sans pour autant brimer celles des autres (aussi tentant que cela soit de penser ses valeurs plus finies, justes et légitimes), le résultat ressemble à un thé à la grenadine siroté à la paille métallique sur fond de medley Barbara-Dido, surprenant mais efficace ! 

Nos divergences et points de convergences créent systématiquement des tensions souhaitables d’une riche force créatrice, dont émane dans le pire des cas un consentement, dans le meilleur des cas une rapide et réjouissante unanimité. L’expérimentation qui nous est si chère dans ce projet est en fait au cœur de sa conception.

NOS COMPLICES

VNF :

propriétaire de l'espace

Jean Eichholtzer : 

animateur environnement professionnel intervenant régulièrement dans le cadre d’ateliers biodiversité

EurOasis / Gabrielle Guthmann :

animatrice potager assurant également l’entretien de l’espace potager

Alsace Nature :

co-organisation d’ateliers liés à la biodiversité

Zéro Déchet :

interventions dans le cadre d’ateliers de sensibilisation aux pratiques quotidiennes éco-responsables

BOMA :

accompagnement au réemploi de matériaux lors du chantier de construction et d’aménagement

Atelier NA :

conception et gestion de chantiers participatifs

Entraide le Relais :

mise en place et co-gestion d’un point de collecte solidaire (vêtements, produits d’hygiène…)

Adoma Les Berges de l’Ain :

structure sociale voisine d’hébergement dont nous souhaitons inclure le public dans la mesure du possible

La Spetzi :

collectif de théâtre d’improvisation et théâtre immersif

Pelpass :

collectif événementiel local majeur avec qui nous souhaitons co-programmer des activités

Asapistra :

installation et gestion de ruches et animation autour de l’apiculture et l’abeille

Alsace Active :

organisme d’accompagnement de projets ESS et co-financeur de l’emprunt bancaire avec La Nef

CIGALES Grand Est :

association rassemblant des financeurs.euses particuliers.ères investissant leur épargne dans des projets de l’ESS

Centre Bernanos :

structure d’accueil de mineurs réfugiés avec qui nous souhaitons organiser des événements culinaires

Stamtish :

: réseau solidaire autour de l’assiette accompagnant les personnes issues de l’immigration, que nous souhaitons intégrer dans notre programmation

CSC Meinau :

co-programmation de contenus culturels

Maisons des Ados :

structure d’écoute, de conseils et d’accompagnement aux jeunes de 11-25 ans désirant orienter de temps en temps son public vers notre lieu

La Laiterie Artefact :

Fabrique de Territoire avec qui nous souhaitons organiser des temps de rencontre chez nous

Bouillons Atelier :

ateliers de design durable (céramique, teinture, tissage, papier) intervenant régulièrement sur la programmation

ODC :

radio électronique locale en résidence chez nous

La Finca :

collectif d’événementiel musical cherchant à croiser les disciplines (musique et art visuel)

MrP Booking :

booking local de DJs et musicien.nes

Bretz’selle :

intervention régulière via l’atelier mobile pour proposer de la réparation aux cyclistes du canal de la Bruche

M33 / Dominique Pichard :

studio photo dispensant des formations accessibles aux personnes désireuses d’acquérir des capacités de documentation

Okoté :

plateforme locale de financement participatif dédié à l’ESS

La Nef :

banque éthique partenaire sur notre emprunt bancaire

Comment participer ?

Si tu as envie de nous apporter librement ton aide en tant que bénévole, sans adhésion en particulier, il y a principalement trois domaines d’implication possible :

 

  • animation d’une discussion (en fonction de tes intérêts/connaissances et/ou domaines de compétences)

  • aide à l’accueil ou au service lors d’événements à fort afflux

  • aide à l’entretien du potager

Tu peux adhérer à l’association pour pouvoir organiser une animation chez nous :

 

Tu as envie de tester une activité mais il te manque des essentiels de type lieu et public ? On te propose d’adhérer à l’association pour organiser ton animation dans le cadre de la “Carte Blanche Adhérent.e” ! Cette dernière devra simplement respecter les valeurs du lieu et notre politique culturelle.

 

Tu peux aussi adhérer à la SCIC pour soutenir le projet dans sa globalité et si tu le souhaites, participer à certaines prises de décisions et t’impliquer davantage :

 

Que tu sois un.e usager.e du lieu, un.e bénévole, un.e salarié.e, un.e producteur.trice, une association, un.e financeur.euse ou encore une collectivité publique, tu peux rejoindre l’un des 7 collèges d’associé.es prévus à cet effet, en t’acquittant du nombre d’actions (comme une sorte de ticket d’entrée au tarif variable) afférent au collège qui te concerne.

 

Il faut savoir que la SCIC est une forme de société qui correspond particulièrement bien aux projets fortement ancrés dans les valeurs de l’économie sociale et solidaire et ce pour plusieurs raisons. Mais l’une d’entre elles est le principe d’1 personne = 1 voix au sein de l’assemblée générale. C’est à dire que quelle que soit le prix d’entrée payé pour devenir associé.e (par exemple 1 action de 50€ pour un bénévole ou 100 actions de 50€ pour les financeurs.euses), l’associé.e n’aura pas un pouvoir de vote plus important lorsque des décisions prises pour le projet seront soumises au vote.

 

Pour le moment, il n’est pas prévu de verser de dividendes (comme une rémunération des associé.s pour les remercier de leur investissement) aux actionnaires mais ce n’est pas un principe figé.